Bataillon Pierre Brachet : Différence entre versions

De Encyclopédie : Brigades Internationales,volontaires français et immigrés en Espagne (1936-1939)
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
 
Ligne 3 : Ligne 3 :
 
Il y aura bientôt un an, après s’être défendu jusqu’au dernier moment, le fusil à la main, auprès de ses sections de mitrailleuses que les maures avaient réussi à détruire, que le lieutenant Pierre Brachet tomba.
 
Il y aura bientôt un an, après s’être défendu jusqu’au dernier moment, le fusil à la main, auprès de ses sections de mitrailleuses que les maures avaient réussi à détruire, que le lieutenant Pierre Brachet tomba.
 
Le  11 novembre 1936, il fut frappé par une balle meurtrière». </blockquote>
 
Le  11 novembre 1936, il fut frappé par une balle meurtrière». </blockquote>
Ce bataillon participera à la bataille de Cuesta de la Reina.
+
 
 +
Formé en septembre 1937, le bataillon va subir son baptême du feu lors de la bataille de [[Cuesta de la Reina]] dans de mauvaises conditions. Ses pertes seront élevées:
 +
 
 +
<blockquote>"Le capitaine [[NOLOT_René|René Nolot]] est commandant du du bataillon. Et au beau matin du 16 octobre: Cuesta de la Reina.
 +
Toute la matinée l'artillerie fasciste avait pilonné nos lignes et nos communications.
 +
 
 +
Le Bataillon a deux compagnies, dont une seule, la première, était armée de fusils. (Récit du sous-lieutenant Willy Obrentch)</blockquote>
 +
Il sera relevé le 24 novembre.
  
 
Il fera partie de l’éphémère 14<sup>e</sup> BI (Bis).
 
Il fera partie de l’éphémère 14<sup>e</sup> BI (Bis).
 
La dissolution de la 14<sup>e</sup> BI (bis) et son intégration dans la 14<sup>e</sup> BI, le 17 janvier 1938, va entraîner une réorganisation.   
 
La dissolution de la 14<sup>e</sup> BI (bis) et son intégration dans la 14<sup>e</sup> BI, le 17 janvier 1938, va entraîner une réorganisation.   
 
Le Bataillon Pierre Brachet, comme le [[Bataillon Ralph Fox]],  est dissous. Les volontaires belges sont alors regroupés au sein d’une compagnie (qui prendra le nom de « Pierre Brachet ») du Bataillon André Marty et les  volontaires, non belges, passent au 10<sup>e</sup> Bataillon (Ordre du Jour n°277 du 17 janvier 1938).  
 
Le Bataillon Pierre Brachet, comme le [[Bataillon Ralph Fox]],  est dissous. Les volontaires belges sont alors regroupés au sein d’une compagnie (qui prendra le nom de « Pierre Brachet ») du Bataillon André Marty et les  volontaires, non belges, passent au 10<sup>e</sup> Bataillon (Ordre du Jour n°277 du 17 janvier 1938).  
==Source==
+
==Sources==
 
Le Soldat de la République, numéro 53 du 30 octobre 1937
 
Le Soldat de la République, numéro 53 du 30 octobre 1937
 +
 +
[[NOLOT_René|René Nolot]], "23 mois au service de l'Espagne Républicaine" (RGASPI, F.545. Op.3. D.394.)
  
 
RGASPI Ordre du Jour n°277 du 17 janvier 1938
 
RGASPI Ordre du Jour n°277 du 17 janvier 1938
 
[[Catégorie: Bataillons|Pierre Brachet]] [[Catégorie: 14e BI]]
 
[[Catégorie: Bataillons|Pierre Brachet]] [[Catégorie: 14e BI]]

Version actuelle datée du 18 septembre 2021 à 16:02

Formé en septembre 1937, le 14e Bataillon qui regroupe en son sein «  les volontaires internationaux de nationalité belge, renforcés et complétés par un grand nombre de camarades espagnols » va prendre le nom de « Pierre Brachet » :

" Ce nom est le symbole de l’esprit combatif qui animera notre Bataillon, car Pierre Brachet est le premier international luttant sur le front de Madrid, dont la mort fut annoncée en Belgique par la grande presse. C’était un jeune intellectuel socialiste, animé d’un esprit de sacrifice, de générosité, d’amour pour la cause du peuple, qui restera l’exemple dont chaque combattant, officier, soldat ou commissaire politique, tachera de s’inspirer constamment.

Il y aura bientôt un an, après s’être défendu jusqu’au dernier moment, le fusil à la main, auprès de ses sections de mitrailleuses que les maures avaient réussi à détruire, que le lieutenant Pierre Brachet tomba.

Le 11 novembre 1936, il fut frappé par une balle meurtrière».

Formé en septembre 1937, le bataillon va subir son baptême du feu lors de la bataille de Cuesta de la Reina dans de mauvaises conditions. Ses pertes seront élevées:

"Le capitaine René Nolot est commandant du du bataillon. Et au beau matin du 16 octobre: Cuesta de la Reina.

Toute la matinée l'artillerie fasciste avait pilonné nos lignes et nos communications.

Le Bataillon a deux compagnies, dont une seule, la première, était armée de fusils. (Récit du sous-lieutenant Willy Obrentch)

Il sera relevé le 24 novembre.

Il fera partie de l’éphémère 14e BI (Bis). La dissolution de la 14e BI (bis) et son intégration dans la 14e BI, le 17 janvier 1938, va entraîner une réorganisation. Le Bataillon Pierre Brachet, comme le Bataillon Ralph Fox, est dissous. Les volontaires belges sont alors regroupés au sein d’une compagnie (qui prendra le nom de « Pierre Brachet ») du Bataillon André Marty et les volontaires, non belges, passent au 10e Bataillon (Ordre du Jour n°277 du 17 janvier 1938).

Sources

Le Soldat de la République, numéro 53 du 30 octobre 1937

René Nolot, "23 mois au service de l'Espagne Républicaine" (RGASPI, F.545. Op.3. D.394.)

RGASPI Ordre du Jour n°277 du 17 janvier 1938