DELAVAQUERIE Joseph

De Encyclopédie : Brigades Internationales,volontaires français et immigrés en Espagne (1936-1939)
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Delavaquerie Joseph Charles Pascal est né le 16 août 1914.

Il a obtenu le certificat d'études.

Il effectue son service militaire du 8 octobre 1935 au 8 juin 1937 dans le 14ème bataillon d'infanterie de Commercy dans la Meuse comme 2ème classe dans la spécialité de fusil mitrailleur.

Terrassier de profession, il était affilié à la CGT depuis le 22 mai 1937, au syndicat du bâtiment qui siégeait rue du Château d'eau dans le 10ème à Paris, et était inscrit au PCF depuis le 11 mai 1937. Il faisait également partie du CDH depuis le 1er juillet 1937.

Célibataire, il résidait 10 rue du Sentier de la Côte du Nord à Montreuil.

L'Espagne

Son arrivée en Espagne date du 9 janvier 1938. Le 29 janvier il est affecté à la 14ème BI, au 10ème bataillon "Vaillant Couturier".

Il participe au Front d'Aragon et à la bataille de l'Ebre. Il passe en tout 7 mois au front, du 18 mars au 9 septembre, date à laquelle il est blessé à la cuisse lors de la bataille de Gandesa et est hospitalisé à Vich jusqu'au 16 novembre.


Il dit connaître et avoir étudié les 13 points du Gouvernement d'Union Nationale et à la question "Qu'en penses-tu" il répond "très bien". Il déclare avoir son père en vie et demande à être rapatrié à Montreuil.

Un rapport émanant du PCE daté du 2 novembre 1931 et signé par Jean Duffau dit que "ce camarade, membre du PCE, n'a rien fait du travail qu'on lui avait confié. Il critiquait de mauvaise façon devant les autres hospitalisés les décisions de la Direction et du Commissariat de l'hôpital". On lui reproche une "méconnaissance totale des problèmes politiques, une mauvaise volonté affichée à effectuer quelque travail que ce soit". Son activité de militant du parti de septembre à novembre 1938 est qualifiée de "nulle". Par conséquent le Comité du Parti de la Brigade décide de le signaler au Comité Central comme un " élément à aider et à conseiller du point de vue politique".

En revanche un autre rapport émanant cette fois-ci du Comité Central du PCE non signé et daté du 17 novembre 1938 signale que Joseph Delavaquerie a été expulsé du PCE en juillet 1938, que, bien qu'il se soit "assez bien comporté au front", il est "indiscipliné, mauvais, désorganisateur politique", qu'il n'a " aucune qualité " en ce qui concerne son " attitude politique et sa participation à la vie politique ", qu'il fait preuve de "mauvaise volonté", d'une "connaissance politique nulle" et d'une "conduite personnelle déplorable" et se montre "rouspéteur". Le rapport souligne de nouveau une " très mauvaise activité comme militant du Parti de mai à juin 1938". Quant à l'opinion qu'ont de lui ses camarades elle est que "ce camarade n'a aucune valeur même au combat". Par conséquent, après avoir été signalé comme "déclassé" et "désorganisateur etc." Joseph Delavaquerie est déclaré comme étant à "combattre et dénoncer".

Source

RGASPI (BDIC, Mfm 880/12, 545.6.1150)