BLOCH Jeannette : Différence entre versions

De Encyclopédie : Brigades Internationales,volontaires français et immigrés en Espagne (1936-1939)
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
 
Ligne 5 : Ligne 5 :
 
Elle intègre le service santé de la 14<sup>e</sup> BI le 10 février 1937, puis le 10 mai celui de la 35<sup>e</sup> Division du 5<sup>e</sup> Corps d’armée et enfin celui du Corps d’armée de l’Ebre.
 
Elle intègre le service santé de la 14<sup>e</sup> BI le 10 février 1937, puis le 10 mai celui de la 35<sup>e</sup> Division du 5<sup>e</sup> Corps d’armée et enfin celui du Corps d’armée de l’Ebre.
 
   
 
   
En décembre 1937, elle obtient une permission et, au retour, elle passe la frontière, le 11 janvier 1938, en compagnie de [[GUIMPEL_Boris|Boris GUIMPEL (voir sa biographie)]], de sa femme ([[GUIMPEL_Manon|Manon GUIMPEL (voir sa biographie)]])  et de sa sœur ([[GUIMPEL_Marguerite|Marguerite GUIMPEL (voir sa biographie)]]).  
+
En décembre 1937, elle obtient une permission et, au retour, elle passe la frontière, le 11 janvier 1938, en compagnie de [[GUIMPEL_Boris|Boris GUIMPEL (voir sa biographie)]], de sa femme ([[GUIMPEL_Manon|Manon GUIMPEL (voir sa biographie)]])  et de sa sœur ([[GUIMPEL_Marguerite "Maïa"|Marguerite "Maïa" GUIMPEL (voir sa biographie)]]).  
  
 
Une note, anonyme,  écrite en mauvais espagnol, la qualifie ainsi :
 
Une note, anonyme,  écrite en mauvais espagnol, la qualifie ainsi :

Version actuelle datée du 18 septembre 2021 à 16:34

Jeannette Bloch est née le 1er décembre 1907 en Pologne. Divorcée, membre du PCF, elle a été étudiante en médecine.

l’Espagne

Elle arrive en Espagne le 9 août 1936, en avion. Elle s’engage à la Centurie n° 16 de la Division Carlos Marx et va participer à l’expédition de Majorque. Puis elle sera au Bataillon Tchapaev de cette division.

Elle intègre le service santé de la 14e BI le 10 février 1937, puis le 10 mai celui de la 35e Division du 5e Corps d’armée et enfin celui du Corps d’armée de l’Ebre.

En décembre 1937, elle obtient une permission et, au retour, elle passe la frontière, le 11 janvier 1938, en compagnie de Boris GUIMPEL (voir sa biographie), de sa femme (Manon GUIMPEL (voir sa biographie)) et de sa sœur (Marguerite "Maïa" GUIMPEL (voir sa biographie)).

Une note, anonyme, écrite en mauvais espagnol, la qualifie ainsi : « Ha prestado servicio en varios frente. Ha mostrado entusiasmo pero es indisciplinada y no ha podido ser bien controlada. Nuestra opinión es dudosa y no muy deseable.” (Elle a servi sur plusieurs fronts. Elle a montré de l’enthousiasme mais elle est indisciplinée et n’a pu être bien contrôlée. Notre opinion est douteuse et [sa présence] pas très souhaitable.)

Source

RGASPI (Moscou,F.545 Op.6 D.48).