BARSONY Stéphane

De Encyclopédie : Brigades Internationales,volontaires français et immigrés en Espagne (1936-1939)
Aller à : Navigation, rechercher

Stéphane Barsony (1916-1999) est né le 9 décembre 1916 à Brasov, dans la Transylvanie roumaine. Son père était avocat.

Les études supérieures étant interdites aux juifs, il quitta la Roumanie pour faire des études de médecine à Bologne (Italie). Devant le climat politique, en 1934, il préféra quitter ce pays pour continuer ses études en France, à Montpellier puis à Toulouse.

Adhérant de l’UFE (Union Fédérale des Etudiants), il participa à la solidarité avec les victimes de l’insurrection des Asturies.

L’Espagne

A peine âgé de 20 ans, il rejoint l’Espagne en octobre 1936.

Nommé sous-lieutenant au service sanitaire du Bataillon Edgard André de la 11e BI, il participe à la défense de Madrid. Il reste en Espagne jusqu’en avril 1937.

La Résistance

Avec les FTP-MOI, dans la 35e Brigade "Marcel Langer", il participe à la Résistance.

L’Espagne au cœur

Le 7 septembre 1950, en pleine guerre froide, dans le cadre de l’opération Boléro-Paprika, le personnel espagnol de l’ Hôpital Varsovie de Toulouse est arrêté et expulsé, accusé d’être « des agents secrets communistes ». Immédiatement, un groupe de médecins prend le relais pour s’occuper des malades hospitalisés; le docteur Barsony en fait bien sûr partie.

Il fut pendant de nombreuses années adhérent à l’AVER.

Il mourut le 9 septembre 1999 et fut accompagné « avec le Kaddish et le rouge, jaune, violet du drapeau Républicain Espagnol, au cimetière de Terre Cabade à Toulouse. »

Sources

AVER (MRN, fichier de l’AVER).

L’Hôpital Varsovie, (Alvar Martinez Vidal, coordinateur, Loubatières, 2011.

Le Monde (24 septembre 1999).

Libération (22 septembre 1999)