Bataillon Henri Vuillemin

De Encyclopédie : Brigades Internationales,volontaires français et immigrés en Espagne (1936-1939)
Aller à : Navigation, rechercher

Ce bataillon porte le nom d’un jeune ouvrier du bâtiment de 19 ans tué le 26 février 1934, à Paris, au cours d'une manifestation à Ménilmontant, par un agent de police qui se prétendait en état de légitime défense. Ses obsèques seront suivies, selon L’Humanité du 5 mars, par 80.000 personnes.

Le 7 avril 1936, la Cour d’assises acquittait l’agent Maujean qui avait tiré sur le jeune ouvrier et l’avait tué.

Selon Maître Pitard « Maujean a tiré, animé d’une haine contre ceux qui manifestaient. Son geste meurtrier a été perpétré au moment où Henri Vuillemin s’enfuyait. Son geste était inutile. Aucune nécessité immédiate ne le commandait. C’est un geste de vengeance. » (La Défense n° 348 du 17 avril 1936).

« La maman Vuillemin sommée de payer les frais du jugement qui acquitta l’assassin de son fils. » (La Défense n°373 du 16 octobre 1936, p 5).

A la 13e BI

Ce bataillon est créé en même temps que la 13e BI.

Il participe à toutes les actions de cette unité:

  • Teruel (décembre 1936 - janvier 1937)
  • Andalousie, sur le front de la Sierra Nevada (février - mars 1937)

(Combats de Pitres, Portugos, Trevélez)

  • Front de Pozoblanco (mars - avril 1937)

(Combats de Pozoblanco, Valsequillo, Blazquez, La Granjuela)

  • Brunete (juillet 1937)

La 13e BI est dissoute et le bataillon est affecté à la 14e BI.

(Combats de Villanueva de la Cañada, Romanillos, Boadilla del Monte)

« Au 2e bataillon, où j’étais, nous n’étions plus que 61 sur 380 au départ. Les survivants du 2e bataillon furent affectés à la XIVe Brigade qu’ils rejoignirent à l’Escurial.» (Auguste Lecœur, Le Partisan, Flammarion, p. 97)

A la 14e BI

Le bataillon Henri Vuillemin arrive à la 14e BI pendant la première quinzaine du mois d’août 1937 (« Salut au bataillon « Henri Vuillemin », Le Soldat de la République, n° 44 du 17 août 1937).

avec cette brigade, Il participe:

  • à la bataille de Cuesta de la Reina (octobre 1937)
  • aux combats sur le Front de Valdemorillo.
  • Le bataillon disparaît lors de l’offensive fasciste sur le front d’Aragon (15 mars – 15 avril 1938).