CHRETIEN Henri

De Encyclopédie : Brigades Internationales,volontaires français et immigrés en Espagne (1936-1939)
Aller à : Navigation, rechercher

Henri Chrétien est né le 16 octobre 1912 à Edimbourg (Grande-Bretagne). Ses parents étaient professeurs et membres du PCF.

Il a fait ses études secondaires à Bône (Algérie). A l’âge de seize ans (1928), « influenciado por lecturas y por el ambiente familiar » (influencé par mes lectures et mon milieu familial), il adhère à la JC et devient secrétaire du rayon de Bône.

Il va à Paris poursuivre des études de médecine de 1928 à 1935 et s’inscrit à l’UFE en 1928. Il est membre du bureau fédéral de 1930 à 1935 et secrétaire de la section des étudiants en médecine. En 1932, il adhère au PCF. Membre actif, il participe aux manifestations des 6, 9 et 12 février 1934 à Paris et a été arrêté quelques heures de nombreuses fois (« arrestaciones sin importancia de algunas horas por manifestaciones »).

Il lit la presse quotidienne et La Correspondance Internationale, car il s’intéresse particulièrement à la politique française et internationale. Parmi ses lectures politiques, il a lu une grande partie des œuvres de Marx, Engels, Lénine et de Staline et il a étudié la première partie du Capital. Il a écrit des articles sur les problèmes étudiants dans l’Etudiant d’Avant-Garde, une fois dans Cahier du bolchévisme ainsi que dans La Correspondance Internationale.

Henri Chrétien est également membre, depuis 1932, du SRI et de l’association « Médecine et Travail » depuis 1935.

Avant de partir pour l'Espagne, il travaillait au centre de santé de Montpon-sur-l’Isle (Dordogne) qui employait six médecins et 200 employés et où il gagnait 1500 francs.

N’ayant pas encore présenté sa thèse de doctorat, Henri Chrétien était sursitaire.

L’Espagne

Henri chrétien arrive en Espagne le 7 décembre 1936 dans un convoi d’ambulances envoyé par la CSI. Il va en Espagne « afin de prestar mis servicios al pueblo español » car « me parece ser mas útil mi trabajo aquí que en Francia » (afin de prêter mes services au peuple espagnol ; mon travail me semble plus utile ici qu’en France).

Henri Chrétien est affecté d’abord comme médecin au Bataillon Garibaldi puis comme chef du service sanitaire à la 12e BI. Nommé successivement lieutenant, capitaine, major. Du 16 décembre 1936 au 2 octobre 1938, il participe à toutes les batailles de la Brigade.

Krieger, chef du Service sanitaire de la 45eDivision, dans son rapport du 16 septembre 1938, le qualifiait ainsi :

« Camarada educado, muy inteligente, un poco de iniciativa propia. Valiente. Exacto en su cumplimiento de su cargo. Disciplinado. Tiene opinión propia un poco seca en relación con los subordinados – modesto - elemento seguro - personalmente no tolera trato dictatorial - pero muy influenciable, después de explicación correspondiente. Hombre digno de confianza – capaz de cargo autónomo – muy capaz de desarrollo.”

Sa femme Alice Alice CHRETIEN (voir la biographie de cette volontaire) le rejoindra en février 1937.

Source

RGASPI (Moscou, F.545 Op.6 D.48).