BARDOT Henri

De Encyclopédie : Brigades Internationales,volontaires français et immigrés en Espagne (1936-1939)
Aller à : Navigation, rechercher

Henri Bardot est né le 18 juillet 1911.

Après des études primaires, il a fait son service militaire pendant 2 ans, de 1931 à 1933, dans l’Artillerie.

Forgeron, il s’était syndiqué à la CGT métaux et était membre du PCF depuis 1933.

Célibataire, il habitait 13, rue des Oubliettes à Lens (Pas-de-Calais).

L’Espagne

Henri Bardot arrive en Espagne le 7 décembre 1936 et est affecté à la 1e Compagnie du Bataillon « Commune de Paris » de la 11e BI aux combats du Jarama (février 1937) et de Guadalajara (mars 1937).

Il est ensuite muté à la 14e BI. Lors de l’offensive républicaine sur la Granja (30 mai-6 juin 1937), il est blessé à la main, à Valsain le 6 juin 1937. Puis il prend part aux combats du Front de Santa Maria de la Alameda (juillet-septembre 1937) et de Cuesta de la Reina (octobre 1937). Le 2 avril 1938, il est blessé à l’épaule gauche, à Gandesa (Offensive franquiste d’Aragon) . Il sera à nouveau blessé, à la cuisse droite, le 23 septembre 1938 à Corbera dans les derniers combats des brigadistes de la bataille de l’Ebre (juillet-septembre 1938). Il a été hospitalisé trois mois à Murcia et Reus.

Il a été félicité pour « bravoure devant l’ennemi ».

Henri Bardot pense que la politique du Front Populaire Espagnol est bonne « car elle donne du pain et la liberté aux travailleurs ».

A la question : « qu’as-tu appris et que peux-tu apporter aux organisations antifascistes de ton pays ? », il répond : j’ai « appris à lutter et rentre dans mon pays avec l’espoir de continuer. »

Son nom figure sur des notes renvoyant aux ordres du jour n° 296 et 253 et sur l’inventaire des fiches individuelles et de cartothèque du 31 décembre 1937 avec l’appréciation « AF » (voir BAO) et précisant qu’il était artilleur.

Source

RGASPI (Moscou, F 545, op 6, p 8, 1064)