BIBET Raymond

De Encyclopédie : Brigades Internationales,volontaires français et immigrés en Espagne (1936-1939)
Aller à : Navigation, rechercher

Raymond Bibet est né le 12 mai 1912 à La Ciotat (Bouches-du-Rhône). Son père, décédé en 1931, était libre-penseur.

Il a suivi les cours de l’école élémentaire et primaire. Il a effectué son service militaire dans la marine nationale en 1932 et obtenu le grade de quartier-maître.

Après avoir exercé plusieurs activités (docker et marin) et participé à la grève des inscrits maritimes en 1927, il a été ouvrier-boulanger chez un patron et gagnait 1.200 francs par mois. Membre de la CGT (section de La Ciotat) ainsi que du Syndicat des Inscrits Maritimes, il était secrétaire-adjoint de l’Union Syndicale des Ouvriers-Boulangers de Marseille. En juillet 1936, il a participé aux grèves.


Il avait commencé à s’intéresser au mouvement ouvrier lors de la manifestation du 12 février 1934 à Toulon, alors qu’il était marin. En octobre de la même année, il a adhéré aux Jeunesses Communistes. Il a suivi des « cours du parti. » Lecteur de l’Humanité et de La Correspondance Internationale, il lisait également des brochures éditées par le PCF. Il a écrit quelques articles traitant de « problème électoral » dans le journal régional Rouge-Midi.

Membre du SRI depuis 1934, il l’était également du SCOC de la Ciotat.

Célibataire, il demeurait 6, rue du Jeu de Paume à La Ciotat.

l’Espagne

Raymond Bibet arrive en Espagne le 2 janvier 1937, aidé « par le parti et le Comité d’aide », «  pour donner exemple de discipline et organisation ».

Affecté à la 12e BI, il fera partie de la 3e Compagnie du 15e Bataillon, puis de la 1e Compagnie du Bataillon franco-belge et enfin de la Compagnie du Génie du Bataillon Garibaldi.

Raymod Bibet a passé 22 mois avec cette brigade et participé aux combats autour de Madrid (le front du Jarama, Guadalajara, Garabitas), Aragon (Huesca, offensive républicaine sur Saragosse, offensive franquiste d’Aragon), Estrémadure et bataille de l’Ebre.

Il a été blessé deux fois : « la première fois en protégeant la retraite au Jarama et la segonde en portant les munitions à la Casa de Campo » (Madrid).

En Espagne, il adhère au SRI (voir article Solidarité) et devient membre des JSU. En juin 1938, à Ginestar, il remplit la biographie pour adhérer au PCE.

Répondant aux questions du formulaire de rapatriement, qu’il remplit le 8 novembre 1938, concernant la situation politique en Espagne, il écrit qu’il a étudié « un peu » les 13 points du Gouvernement d’Union Nationale de Negrin et il en pense que c’est « tout à fait démocratique » et que la Politique du Front Populaire en Espagne est « bonne ». En Espagne, il a appris « l’unité des deux grands partis ».

Il fait partie du convoi de volontaires rapatriés le 12 novembre 1938, se rendant dans la région du sud-est.

La Résistance

Raymond Bibet est répertorié sur la liste des résistantes et résistants publiée par le Service Historique de la Défense, dossier administratif référencé GR 16 P58400 homologué FFI.

Sources

RGASPI (Moscou, F. 545. Op. 6. D. 1080).

AVER (MRN, Archives de l’AVER, carton 28 bis).