CAUHAPE Pierre

De Encyclopédie : Brigades Internationales,volontaires français et immigrés en Espagne (1936-1939)
Aller à : Navigation, rechercher

Pierre Cauhapé est né le 20 janvier 1912 à Caudéran (Gironde). Sa mère, Fidélia Ortigé était antifasciste.

Après des études primaires, il s’est engagé dans la marine, en 1932, à Toulon au 3e dépôt des équipages de la flotte. En 1934, il est réformé.

Marin, il a été employé par la Compagnie Transatlantique sur le bateau Marrakech et a voyagé dans de nombreux pays (Amérique du Nord et du Sud, Afrique, Chine, Japon…).

Avant son départ pour l’Espagne, il travaillait à son compte aux halles centrales de Bordeaux et gagnait de 45 à 65 francs par jour. En 1925, il adhère à la CGTU puis, lors de l’unification, à la CGT.

Après les manifestations de février 1934 [contre les ligues nationalistes], il s’intéresse au mouvement prolétarien et adhère aux JC en 1936. Cette même année, il participe à Bordeaux aux manifestations contre les doriotistes.

Parlant espagnol, il était membre du comité d’aide à l’Espagne. Sportif, il était membre du club de football Cenon Sport.

Marié, il était domicilié 10, rue Sainte-Marie à Bordeaux.

L’Espagne

Arrivé en Espagne le 17 novembre 1936 « por ayudar el pueblo espanol » et « por aplastar al facismo criminal », Pierre Cauhapé est affecté à la 12e BI, puis le 11 septembre 37 à la 14e, 11e Bataillon Henri Vuillemin (OJ n° 188) puis au 3e Bataillon André Marty CM.

Il a pris part aux batailles de Boadilla del Monte, Algora, Las Rozas, Majadahonda, Arganda, Guadalajara, Casa de Campo, Huesca, Brunete, Cuesta de la Reina. Après la bataille de Cuesta de la Reina, il est promu caporal « por buen servicio en el frente ». Au cours des combats, il est blessé sur le pont d’Arganda par un obus le 11 février 1937 (voir Le front du Jarama) et le 14 avril 1937 sur le front de Madrid, à la Casa de Campo (Madrid), par la mitraille et les bombes.

Le 20 mars 1937, il adhère au SRI (voir Solidarité) à Murcia. Alors qu’il se trouve sur le front d’Amposta, le 20 mai 1938, il rédige sa biographie de militant pour son adhésion au PCE.

Le 4 juillet 1937, il a bénéficié d’une permission de 3 jours à Barcelone et le 17 septembre 1938 d’une permission pour la France.

Résistance

Pierre Cauhapé est répertorié sur la liste des résistantes et résistants, homologuée DIR (Déporté, Internés, Résistants), dossier administratif référencé GP 16 P 112466, publiée par le Service Historique du Ministère de la Défense.

Sources

RGASPI (BDIC, Mfm 880/8, 545.6.1113) et (Moscou, F. 545. Op. 3. D. 367).

Service historique du Ministère de la Défense : Dossiers administratifs de résistants - http://www.servicehistorique.sga.defense.gouv.fr/